Adieu Charles

C'est avec une grande émotion que tous les admirateurs de Nana apprennent aujourd'hui le départ de Charles Aznavour. Grand parmi les grands, humain parmi les humains et poète parmi les hommes...

Voici une des dernières photos avec Nana, prise à la Cérémonie de remise du prix Nikos Gatsos 2016, attribué à Charles Aznavour à l'ambassade de Grèce à Paris le 19 décembre 2016.

Merci à lui pour les beaux textes partagés avec Nana, dont cette chanson, écrite pour elle...

On cueille la rose blanche
Vierge encore et sans souillure
Comme une fillette pure
Qui communie le dimanche
A la messe de la vie
Paradis de nos envies
L'âme en quête d'infini
On cueille la rose blanche

On cueille la rose rose
Le corps fiévreux d'imprudence
Sur l'herbe de l'innocence
Que nos printemps nous proposent
Quand l'amour nous tend la main
Que le cœur joue son destin
Enivré de son parfum
On cueille la rose rose
On cueille la rose rose

On cueille la rose rouge
Couleur sang coagulé
Comme au front d'un suicidé
Dont plus rien ne vit et bouge
Imprudent et aveuglé
Indifférent au danger
De la course des années
On cueille la rose rouge

On cueille la rose noire
Lorsque le rêve s'éteint
Qu'il ne nous reste plus rien
Que les fleurs de la mémoire
Entre les pages jaunies
Du livre de notre vie
Cœur battant au ralenti
On cueille la rose noire

Blanche noire rouge ou rose
La fleur comme la jeunesse
Vit le temps d'une caresse
Puis se fane à peine éclose
La rose comme l'amour
Atteint vite son détour
Elle vit au jour le jour
Le temps que vivent les roses

(Charles Aznavour)

 

Nana et Charles en duo pour "Mourir d'aimer" dans le hall de l'Opéra Garnier, dans le cadre du Sidaction 2009 :

 Les parois de ma vie sont lisses
Je m'y accroche mais je glisse
Lentement vers ma destinée
Mourir d'aimer

Tandis que le monde me juge
Je ne vois pour moi qu'un refuge
Toute issue m'étant condamnée
Mourir d'aimer

Mourir d'aimer
De plein gré s'enfoncer dans la nuit
Payer l'amour au prix de sa vie
Pécher contre le corps mais non contre l'esprit

Laissons le monde à ses problèmes
Les gens haineux face à eux-memes
Avec leurs petites idées
Mourir d'aimer

Puisque notre amour ne peut vivre
Mieux vaut en refermer le livre
Et plutot que de le brûler
Mourir d'aimer

Partir en redressant la tete
Sortir vainqueur d'une défaite
Renverser toutes les données
Mourir d'aimer

Mourir d'aimer
Comme on le peut de n'importe quoi
Abandonner tout derrière soi
Pour n'emporter que ce qui fut nous, qui fut toi

Tu es le printemps, moi l'automne
Ton coeur se prend, le mien se donne
Et ma route est déjà tracée
Mourir d'aimer

(Charles Aznavour)

 

Retrouvez d'autres vidéos de Nana et Charles sur ce lien.

 

Nana rendait hommage à Charles durant le journal de 20h de France 2, le 1er octobre 2018.
Voici le lien vers l'article et la vidéo.

 
Après la mort de Charles Aznavour dans la nuit de dimanche 30 septembre au lundi 1er octobre, son amie et chanteuse Nana Mouskouri partage ses souvenirs sur le plateau du 20 heures de France 2. "Je pense qu'il y a très peu [d'artistes] comme lui dans le monde", confie-t-elle, émue. "Il a apporté tellement à l'avenir", poursuit l'artiste qui l'a connu soixante ans. Charles Aznavour avait souvent chanté avec Nana Mouskouri et lui avait également écrit des chansons.
"C'était un tellement grand artiste avec des textes qui étaient uniques et tellement plein d'amour. Il a décrit la vie d'une manière très poétique et de tous ses côtés. Il a toujours donné de l'humanité dans ses paroles", décrit-elle. Pour Nana Mouskouri, il arrivait à parler de choses difficiles grâce à sa poésie. "À chaque fois qu'il écrivait quelque chose, tout le monde l'écoutait", poursuit-elle. Son amie qui l'avait emmené en Grèce trouvait sa voix "magnifique". Pour elle, "personne ne peut chanter comme lui". Nana Mouskouri le décrit comme un "grand maître", que personne n'oubliera jamais. Les deux artistes avaient chanté ensemble, entre autres, Le Temps des cerises. "Quand il chantait, il traversait nos veines", se rappelle la chanteuse.