Nana Mouskouri, instants de vie (Arte.tv)

Nana Mouskouri, pour le meilleur et pour Le Pirée [Le monde.fr, Par Alain Constant, Publié le 03 avril 2020]

Arte consacre un passionnant documentaire à la chanteuse grecque, aussi timide que populaire, dont la brillante carrière force le respect.

Six décennies à parcourir les scènes les plus prestigieuses, plus de 300 millions d’albums vendus, des tubes chantés dans une douzaine de langues, la carrière de Nana Mouskouri inspire le respect.

En juin 1961, dans un Berlin qui sera, quelques semaines plus tard, coupé en deux par le Mur, le jury de la prestigieuse Berlinale décerne une récompense pour un documentaire (Grèce, pays de rêve, de Wolfgang Müller-Sehn) qui n’est pas passé à la postérité. En revanche, la chanson de ce documentaire (Roses blanches de Corfou), interprétée en allemand par une inconnue de 26 ans à la belle voix de mezzo-soprano, ne passe pas inaperçue. Du jour au lendemain, Nana Mouskouri, chanteuse d’une timidité presque maladive, au physique banal, avec sa raie au milieu et ses grosses lunettes, va devenir une vedette en Allemagne avant de conquérir le monde.

Découpé en petits chapitres plutôt bien rythmés (« Nana et le jazz », « Nana et Paris », « Nana aux Etats-Unis », « Nana et la politique », etc.), ce documentaire retrace la vie d’une femme née en 1934, en Crète, dans une famille sans le sou. Six décennies à parcourir les scènes les plus prestigieuses, plus de 300 millions d’albums vendus, des tubes chantés dans une douzaine de langues différentes, la carrière de Nana Mouskouri inspire le respect. Au fil des chapitres, nombreuses sont les vedettes internationales qui soulignent son talent, de Charles Aznavour à Harry Belafonte, en passant par Michel Legrand ou Quincy Jones.

Fascinée par Over the Rainbow, chanté par Judy Garland dans Le Magicien d’Oz (1939), la petite Nana aurait décidé très tôt de faire du chant son métier. Quelques années au conservatoire d’Athènes, mais surtout des nuits entières à gagner sa vie dans les cabarets athéniens vont lui servir de formation. Un soir, sa compatriote Maria Callas, attablée dans un cabaret et intriguée par cette voix, fait signe à la jeune chanteuse de la rejoindre. « Je vais te donner un conseil : mieux vaut être une bonne chanteuse populaire qu’une mauvaise cantatrice ! » Message entendu.

En février 1961, Nana séjourne à Paris pour la première fois. Elle s’y installera quelques mois plus tard après un succès rapide, des tubes enregistrés en français et un relooking global (nouvelle coiffure, nouvelles lunettes, et dix kilos perdus en trois semaines). L’un des chapitres les plus intéressants concerne son amour du jazz. En 1962, elle passera trois semaines à écumer les clubs de New York en compagnie de Quincy Jones, tombé sous le charme de sa voix et qui enregistrera un album avec elle. La sage Nana est donc aussi une fille qui swingue.

« Nana Mouskouri, instants de vie », documentaire de Jana von Rautenberg (All., 2019, 52 min). Disponible sur Arte.tv jusqu’au 9 avril.
Accès libre aux membres sur ce lien : http://www.nana.mouskouri.online.fr/?static6/club

Quand on s'aime, Tribute to Michel Legrand

 

 

" J'ai d'abord entendu sa voix ! Un heureux présage... Entre nous, oui, ce serait une histoire de voix, de musique. Tout commence par un coup de téléphone. Je suis une toute jeune chanteuse qui pour la première fois quitte son pays, la Grèce : j'ai 26 ans, ce soir-là à Barcelone, je participe au Festival de la Chanson Méditerranéenne.
Monsieur Hazan, le président de Philips, vient de passer un accord avec Fidelity, ma maison de disques en Grèce, il compte me faire traverser les frontières, je n'ai pas du tout idée de ce que cela représente...
De Paris, il écoute à la radio la retransmission du Festival lorsqu'il entend ma victoire. ll me contacte aussitôt par téléphone, me félicite brièvement avant de passer le combiné à deux de ses amis qui, dit-il, veulent me parler. L'un est américain, Quincy Jones, l'autre, français, Michel Legrand. A cet instant, je comprends ce que signifie « la terre se dérobe sous mes pas ». Michel m'adresse de grands bravos et ajoute qu'il m'attend à Paris, Quincy me lance avec enthousiasme : « Hey Baby, see you in New York ».
Je les admirais tous les deux sans un instant imaginer qu'ils seraient un jour sur mon chemin. Ce chemin de musique que j'aime et respecte tant, à I'instar de la petite Dorothy d'Over the Rainbow qui, sur la route de briques jaunes, marche vers l'arc-en-ciel. Quelques mois plus tard, en 1961, je remportais mon premier disque d'or en Allemagne avec Weisse Rosen Aus Athen, et l'année suivante je m'envolais pour les Etats-Unis où j'enregistrais avec Quincy Jones mon premier album anglophone, The Girl from Greece Sings...
De retour en France, une autre carrière, en français, s'offrait à moi. Michel Legrand en fut I'un des grands artisans. Chanteur, exceptionnel pianiste, fin mélodiste, capable de jouer de nombreux instruments, il était pour moi l'âme même de Ia musique. Les deux premières de ses chansons qu'il voulut me faire chanter furent Les parapluies de Cherbourg et Sur les quais de Cherbourg, avant même d'aller à Cannes, cette année 1964, présenter le film et y décrocher la Palme d'or.
Ces Parapluies furent un passeport pour moi, je les chanterais en six langues avec une immense fierté. Ma voix avait rencontré les notes de Michel et nous ne nous quittions plus, il habilla alors plusieurs de mes chansons de ses très subtils arrangements : Ses baisers me grisaient sur un texte merveilleux de Boris Vian, L'enfant au tambour, Deux pour une chanson ou encore Quatre soleils, adapté d'un titre grec.
Le parolier Eddy Marnay, mon cher ami, nous a rejoints, offrant des textes si tendres aux musiques de Michel. C'est ainsi que sont nés quatre duos, Quand on s'aime, La musique des étoiles, Et si demain et Connais-tu. Michel était devenu pour moi un véritable mentor, un maître très exigeant dont j'ai beaucoup appris, avec respect et émotion. C'est tout ce pan de notre histoire que vous retrouverez sur le premier CD de ce Tribute.
Bien plus tard, en 1993, ce sont les musiques de films qui nous ont offert de nous retrouver.
Dans le cinéma où travaillaient mes parents, j'avais grandi en chantant les grands airs du septième art. Michel Legrand en avait composé de si majestueux, couronnés de trois Oscars. Ensemble, nous avons regagné le studio et enregistré Hollywood, un album en anglais de chansons de films : Autumn leaves, Over the rainbow, How do you keep the music playing, The summer knows, The windmills of your mind... Quinze titres arrangés par Michel Legrand que vous retrouverez ici sur le second CD.
Harry Belafonte nous avait rejoints pour deux duos : tout un symbole puisque c'est avec Harry que j'avais débuté trente ans plus tôt ma carrière sur scène en Amérique du Nord. Nous avons lancé cet album lors d'un concert à Washington, au Kennedy Center, avec le National Symphony Orchestra et Michel au piano. Un duo resté pour moi inoubliable.
Michel Legrand est né habité par la musique, les notes étaient ses racines, les vibrations de ses émotions les plus profondes. Il fait à jamais partie de ceux qui m'ont appris à être une chanteuse, à vivre ma passion sans jamais renier ma sincérité. Je suis fière et heureuse d'avoir partagé avec lui ce rêve de musique et de pouvoir vous l'offrir aujourd'hui.
Où qu'il soit, je lui adresse toute ma gratitude.
Je suis certaine qu'il fait vibrer et chanter La musique des étoiles... "

« The first thing I heard was his voice! And it was a promising omen... I immediately knew for certain that ours would be a stary af voices and singing. It all began with a telephone call. I was a young singer who had just left her homeland af Greece for the first time. I was twenty-six, and that evening in Barcelona I was participating in the Festival of Mediterranean Song. Mr. Hazan, the president of Philips, had just made an agreement with Fidelity, my record company in Greece, and he was planning on taking me international, but I still had no idea what that meant... Listening to the broadcast of the Festival from Paris, he learned that I had won and immediately called, congratulated me, and then passed the phone to two friends who wanted to talk to me. One was American, Quincy Jones, and the other French, Michel Legrand. That was the moment I first understood the expression, "the ground falls out from under your feet." Michel applauded my performance and said he would wait for me in Paris, to which Quincy added an enthusiastic, "Hey baby, see you in New York!" I admired both men so profoundly that I had never imagined for a second that my path might one day lead to them. The path of the music that I so loved and respected had taken me over the rainbow, like Dorothy on the yellow brick road in The Wizard of Oz. A few months later, in 1961, I won my first gold record in Germany with Weisse Rosen aus Athen ("The White Rose of Athens"), and the following year I flew to the United States where I recorded my first album in English, The Girl from Greece sings, with Quincy Jones. Back in France, another career was taking off, this one in French, and Michel Legrand was one of its most important artisans. A singer, an exceptional pianist, and a refined compaser who played many instrurnents, Michel represented the very soul of music. The first two songs he wanted me to sing were Les parapluies de Cherbourg and Sur les quais de Cherbourg ("I Will Wait for You" and "On the Quays of Cherbourg" from The Umbrellas af Cherbourg. He later went to Cannes to present the film that same year, 1964, and it received the Palme d'or. Les parapluies de Cherbourg opened many doors, and I was proud to sing this song in six languages. My voice and Michel's notes had definitely found one another and would never part ways. He refitted many af my songs with his subtle arrangements, ies baisers me grisaient ("Kisses Sweeter than Wine" adapted to a wonderful marvelous text by Boris Vian), L'enfant au tambour ("The Little Drummer Boy"), Deux pour une chanson ("Two for One Song"), and Quatre soleils ("Four Suns") adapted from a Greek song. My close friend, the songwriter Eddy Marnay, soon joined us, offering tender words to Michel's music. This led to four duets, Quand on s'aime ("When You Love Each Other"), La musique des étoiles ("The music af the stars"), Et si demain ("And if Tomorrow"), and Connais-tu? ("Do You Know?"). Michel was a veritable mentor, an exacting teacher from whom I learned a great deal, in respect and emotion. A real piece af our lives together is found in the first CD of this Tribute. Much later, in 1993, Michel and I were reunited through film music. My parents worked in a movie theatre, and I had grown up singing the great slngs of the cinema. Michel Legrand had composed so much majestic music far film for which he had received three Oscars. We returned to the studio and recorded Hollywood, an English album with great slngs from movies including Autumn Leaves, Over the Rainbow, How Do You Keep the Music Playing, The Summer Knows and The Windmills of Your mind, some fifteen titles arranged by Michel Legrand that you will find on the second CD of this set. Harry Belafonte joined us for two duets, and this felt symbolic, because it was with Harry that I had made my stage debut in North America some thirty vears earlier. We launched the album in a concert with the National Symphony Orchestra at the Kennedy Center in Washington and Michel at the piano. Singing those duets was an unforgettable experience. Michel Legrand was born with music in his bones, notes were his roots and they ran deep with emotion. He will forever be one of those who taught me to be a singer and to live my passion without ever sacrificing my sincerity. I am proud and happy to have shared the dream of music with him and to be able to offer you that dream today. Wherever he is, I send him all of my gratitude. l'm sure that he is making the stars sing. »

Nana Mouskouri

 



 

" ll était une fois un alchimiste qui, sur sa route de musique, croisa une fée. Michel Legrand, Nana Mouskouri. De leur rencontre, il fallait s'attendre à ce que jaillissent bien des sortilèges... Ce furent des chansons.
Je me souviens qu'enfant, leur écoute avait dessiné en moi des mondes rêvés. On peut voler de soleil en soleil nuit et jour quand on s'aime, dit la chanson, et je volais. Les mots d'Eddy Marnay coulent comme source claire sur les notes intenses de Michel Legrand, sur la voix onctueuse de Nana Mouskouri. Chaque mot posé sur chaque note épouse avec grâce l'univers de la chanteuse ; sur ce répertoire soufflent des parfums d'Orient et soupirent des accents de mélancolie. Je t'amènerai bien plus loin que chez toi dit la chanson Connais-tu ? Et Nana, portée par Legrand, est allée bien plus loin que chez elle, par des contrées musicales qu'elle ne soupçonnait pas encore. Et nous aussi, à les écouter, sommes allés plus loin, avons décroché ta musique des étoiles.
Ce Tribute est un voyage poétique, un jardin secret où ont éclos il y a plus de cinquante ans deux immenses carrières. ll faut, le temps de cet album, savoir se souvenir et refaire le chemin. Et aussi marcher sous la pluie, prendre le thé à minuit, marcher sur la mer, danser autour de la terre, se balancer dans les airs. Et pas un instant oublier que oui, vraiment, on peut tout faire quand on s'aime..."

« Once upon a time, there was an alchemist who, on the road of music, ran into a magical fairy... He was Michel Legrand and she was Nana Mouskouri. Enchantment was sure to spring from their encounter, and it came in the form sf songs. I remember how, as a child, those songs painted magical dream worlds for me. "You can fly from sun to sun, day and night, when you love each other," goes the song Quand on s'aime, and fly I did. Eddy Marnay's words flowed like a the purest spring through the intense melodies of Michel Legrand and on the buttery voice of Nana Mouskouri. Each coupling of word and note was perfectly suited to Nana, and in those songs there breathes a perfume from the Orient, one sighing and full of melancholy. "l'll take you much farther than home," goes the song Connais-tu ? Nana, carried by Legrand, indeed went much further than home, traveling to musical lands she had never imagined. And listening to those songs, we go much farther as well: we capture "The Music of the Stars." This Tribute is a poetic voyage, a secret garden in which blooms more than fifty Years of two immense musical careers. Use it to remember, to retrace their paths. 'Walk in the rain, take tea at midnight, walk on the sea, dance around the earth, swing in the air." And never forget that yes, vou really can "do anything when you love each other. »

David Lelait-Helo

 

 



2 CD Quand on s'aime - Tribute to Michel Legrand

    CD 1
    01 Les parapluies de Cherbourg
    02 Sur les quais de Cherbourg
    03 La valse des lilas
    04 Dis-moi
    05 Quand on s'aime (duo avec Michel Legrand)
    06 Toi, mon bien aimé
    07 Les enfants qui pleurent
    08 On a vu (duo avec Michel Legrand, tiré de la Comédie Musicale "Bistrot") - inédit
    09 Connais-tu? (duo avec Michel Legrand)
    10 Et si demain (duo avec Michel Legrand)
    11 Vivre quand on aime (duo avec Michel Legrand, tiré de la Comédie Musicale "Bistrot") - inédit
    12 La musique des étoiles (duo avec Michel Legrand)
    13 Los paraguas de Cherburgo
    14 Sherubûru no amagasa
    15 L'enfant au tambour
    16 Ses baisers me grisaient
    17 Deux pour une chanson
    18 El ángel de la guarda
    19 Quatre soleils

    CD 2
    01 A day in the life of a fool
    02 The wind beneath my wings
    03 Autumn leaves
    04 Over the rainbow
    05 How do you keep the music playing? (duo avec Harry Belafonte)
    06 The summer knows
    07 My own true Love
    08 Falling in Love again
    09 The way we were
    10 Smile
    11 As time goes by
    12 Laura
    13 Beauty and the Beast (duo avec Harry Belafonte)
    14 The windmills of your mind
    15 High noon

 

See the booklet | Voir le livret (pdf, 15 pages)

Voir la page "Discographie 2019" pour les liens utiles
See "2019 Discography" page to see usefull links

 

Playlist

  • On a vu (Nana Mouskouri & Michel Legrand, tiré de la Comédie Musicale "Bistrot")
  • Vivre quand on aime (Nana Mouskouri & Michel Legrand, tiré de la Comédie Musicale "Bistrot")
  • Connais-tu ? (Nana Mouskouri & Michel Legrand)
  • Et si demain (Nana Mouskouri & Michel Legrand)
  • La musique des étoiles (Nana Mouskouri & Michel Legrand)
  • I will wait for you (Nana Mouskouri & Michel Legrand) / BBC TV Broadcast 1974
  • Quand on s'aime (Nana Mouskouri & Michel Legrand)

 

Artwork : Jacques Auvert, Ars Magna
Playlist : mp3, 44100 Hz, 96 bps, mono (radio quality)
@ PhB, 24 avr. 2019

Nana au Grand Rex pour Michel Legrand

 

Les 17 & 18 avril 2019 se tiendront au Grand Rex deux concerts hommage à Michel Legrand en présence de nombreux invités exceptionnels.

Sous la direction artistique de Richard Galliano, les plus grands artistes du Jazz et de la Chanson se réuniront sur scène pour célébrer la mémoire du compositeur. Accompagnés par le big-band de Michel Legrand, Natalie Dessay, Michel Portal, Ibrahim Maalouf, Biréli Lagrène, Sylvain Luc, Nana Mouskouri, Marie Oppert et bien d’autres rendront hommage à son incomparable carrière et partageront leur émotion en musique.

Un concert de légende qui mettra à l’honneur ses plus grands succès : Les Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort, L’Affaire Thomas Crown, Un été 42, et bien d’autres… Des mélodies inoubliables qui ont marqué l’histoire du jazz, de la chanson, de la musique de film et qui continuent de traverser le temps.

Cliquer sur ce lien pour voir le livret de la soirée (pdf, 4 pages) :

The voice of Greece

 

 




L'extraordinaire Nana Mouskouri rivalise avec Madonna en tant que chanteuse la plus populaire de tous les temps. En six décennies de carrière, elle a vendu 350 millions de disques, chantés dans quinze langues différentes.
The extraordinary Nana Mouskouri vies with Madonna as the most popular female singer of all time. In a career spanning six decades she has sold 350 million records, sung in fifteen different languages.


Au début, Nana a séduit le public dans les tavernes et les discothèques d’Athènes. Ses premiers enregistrements ont été réalisés sous les auspices des deux plus importants compositeurs grecs d'après-guerre, Manos Hadjidakis et Mikos Theodorakis, le premier ayant collaboré avec le poète Nikos Gatsos à la création de certaines de ces compositions.
At first Nana captivated audiences in the tavernas and nightclubs of Athens. Her early recordings were made under the auspices of the two most important post- war Greek composers, Manos Hadjidakis and Mikos Theodorakis, the former collaborating with the poet Nikos Gatsos in the creation of some of these compositions.


Nana a enregistré pour le label local Fidelity et si, en 1958, « Hartino To Fengaraki » (La lune de papier) a été un succès national, le succès de « Ta Pedia Tou Pirea » (Les enfants du Pirée), thème du film de Jules Dassin, Never On Sunday, qui a annoncé la percée. Nominé pour cinq Oscars, le film a remporté l'Oscar de la meilleure chanson originale, suscitant un intérêt sans précédent pour la musique et la culture grecques qui ont contribué à propulser Nana sur la scène mondiale.
Nana recorded for the local Fidelity label and while in 1958 ‘Hartino To Fengaraki’ (The Paper Moon) proved a domestic hit, it was the success of ‘Ta Pedia Tou Pirea’ (The Children of Piraeus), the themesong of Jules Dassin’s movie, Never On Sunday, that heralded the breakthrough. Nominated for five Academy awards, the film won the Oscar for Best Original Song, sparking unprecedented interest in Greek music and culture that helped propel Nana onto the world stage.

The Voice of Greece est un coffret de 3 cd qui se concentre exclusivement sur les enregistrements réalisés au cours des années de formation de Nana en Grèce. Une quantité de faces A et B rares vient compléter la partition enjouée et éclectique de Hadjidakis pour la production cinématographique allemande, Grèce, 'Dreamland Of Desire' (Hellas i chora ton oniron), ainsi que des sélections de son « offrande de prière » à la Grèce moderne, Les lilas sortent du pays des morts. Le cycle de la chanson Epitaphios est également présenté - la lamentation du poète Yannis Ritsos inspirée par la mort d’un ouvrier de la fabrique de tabac de Thessalonique au cours d’une grève - mise en musique par Mikis Theodorakis et orchestrée par Hadjidakis. Profondément émouvantes, les sessions Epitaphios constituent l’une des meilleures œuvres de la longue carrière de Nana.
The Voice of Greece is a 3 cd box set presentation that concentrates exclusively on recordings made in Nana’s formative years in Greece. A quantity of rare single A & B sides complement Hadjidakis’ breezy, eclectic score for the German film production, Greece, ‘Dreamland Of Desire’ (Hellas i chora ton oniron), alongside selections from his “prayer-offering” to modern Greece, Lilacs Out Of The Dead Land. Also featured is the Song cycle Epitaphios – the poet Yannis Ritsos’ lament inspired by the death of a Thessaloniki tobacco-factory worker during a strike – set to music by Mikis Theodorakis and orchestrated by Hadjidakis. Profoundly moving, the Epitaphios sessions stand as some of the finest work of Nana’s long career.


Disc 1 :

The Voice Of Greece

1. Xypna Agapi Mou (Wake Up My Love)
2. Ilissos (River Ilissus)
3. Mia Sinnefia (Cloudy Sky)
4. Erini (Irene)
5. Kanela-Kaneloriza (On The Waterfront)
6. Ta Pedia Tou Pirea (The Children Of Piraeus) Aka Never On A Sunday
7. To Tragoudi Tis Khalimas (The Song Of Khalima)
8. San Paramithi San Istoria (Like A Tale)
9. Kontessa Konessina Mou (My Countess)
10. I Vrochoula (The Rain)
11. Mia Mera Akomi (One More Day)
12. Ela Pare Mou Ti Lipi (Take My Sorrow Away)
13. I Prodosia (Treason)
14. Kathe Trello Pedi (Every Crazy Boy)
15. To Fengari Ine Kokkino (The Moon Is Red)
16. Xero Kapio Asteri (The Little Star)
17. Triantafilo Sto Stithos (A Rose On The Chest)
18. I Timoria (The Punishment)
19. O Imittos (Mount Himmitos)
20. Hartino To Fengaraki (The Paper Moon)
21. Gia Sena Tin Agapi Mou (My Love Is For You)
22. O Karaghiozis
23. Kapou Iparhi Agapi Mou (My Love Is Somewhere)
24. Agapi Pou Ejines Dikopo Macheri (Love Is A Double-Edged Sword)
25. Mazi Me Sena (Together)
26. Fascination
27. Pote Tin Kyriaki (Never On Sunday – Main Title) – Manos Hadjidakis

 

Disc 2 :

Epitaphios

1. Pou Petaxe T’Agori Mou? (Where Has My Son Gone?)
2. Chili Mou Moscomiristo (My Sweet Mouth)
3. Mera Mayou (May Day)
4. Vassilepses Asteri Mou (Fading Star)
5. Issoun Kalos (Issoun Glikos) (You Were Good)
6. Sto Parathiri Stekossoun (You Were Standing By The Window)
7. T’Athanato Nero (If Only I Had The Water Of Life)
8. Glike Mou Essi (My Sweet, You Are Not Gone)
9. Vrexi Stin Ftoxo Gotonia
10. Ena To Chelidoni
11. I Hartaeti

More Songs Of Nana’s Homeland

12. O Kyr Antonis
13. Kourasmeno Palikari
14. Xero Kapio Steno
15. To Mikro To Magazi
16. To Tragoudi Tis Euridikis
17. To Kiparissaki
18. I Mana Mou Me Dernei (My Mother Beats Me)
19. Annista Mou Annoula Mou (Apopse Se Thimithika) **
20. Pame Mia Volta Sto Fengari
21. Thalassa Platia
22. Pisso Ap’ Tis Triandafiles
23. La La La
24. O Kalos Kalo Den Exi **
25.Bouzoukia (From Never On Sunday)

** inédit en CD | unreleased on CD



Disc 3 :

Greece: Dreamland Of Desire (Hellas I Chora Ton Oniron)

The Land

1. A Linden Branch
Gurgling Water / Flowers, Birds, Deer / The Immortal Stone / The Ring Of Saint John (In 15/8)
2. Two Small Cyclamens It Was The Face Of May (Should You Thirst For Water) The Blood Of Brooks / Adonis In The Paths Of Helmos River / The Bandits Song (If You Whistle Three Times)
3. Young Moon Athena

The Aegean

4. A Plume Of Blue Smoke A Ship Is Mooring / Man In The Course Of His Mysterious Life / The Ocean Is Deep
5. An Old Windmill Flocks Of Swallows / The Great Monastery In Amorgos
6. Across The Cut Reeds With Their Country Tied To Their Sails (Now That You Are Going To Foreign Lands)
7. Athens Theme
8. Peloponnissos – Mystras
9. Pylos – Methoni – Mani
10. Street In The Market
11. Rivers And Bridges
12. Meteora
13. Dodoni Pella
14. Sounion – Aegean Sea
15. Ios – Theme From Aegean
16. Skyros – Skopelos
17. Rhodes – Miramare
18. Mykonos – Windmills
19. Ikaria – Kameros – Lindos Selections From Pashalies Mesa Apo Tin Nekri Gi (Lilacs Out Of The Dead Land)

Transcription For Small Orchestra (Manos Hadjidakis)

20. Ftoho Kombologaki Mou (Worry Beads)
21. Peripatos (Baxe Tsifliki)
22. To Domatio Enas Pediou (A Chlid`S Bedroom)
23. Andreas Zepos (Captain Andreas Zepos)
24. Ena Koritsi Apo Tin Alexandria (A Girl From Alexandria)
25. I Ora Apo Tou Apoheretismou (Dance From The Dodecanese Islands)
26. Apo Tis Zeas To Limani (From The Harbour Of Zea)

 

See the booklet | Voir le livret (pdf, 9 pages)

 

Voir la page "Discographie 2019" pour les liens utiles
See "2019 Discography" page to see usefull links

 

 

Artwork : Cherry Red Records
@ PhB, 8 fev. 2019

Nana pour Kofi Annan, le 19 août 2018

 

 

C’est avec une émotion profonde que j’ai appris la nouvelle…

Kofi Annan nous a quittés ? Je ne peux imaginer que ce soit possible. Quelle tristesse !  

Un homme merveilleux, Prix Nobel de la Paix.

Par son humanité, son sens de la justice et de la dignité, il a éclairé notre monde.  

Il croyait à la liberté de l’homme et à son respect, il croyait en l’éducation dans le monde, il savait que le vrai pouvoir est celui de la bonté.

J’ai eu le privilège de le connaitre quand il était secrétaire général de l’ONU

Il m’avait reçue comme jeune ambassadrice de bonne volonté au sein d’Unicef en 1993.

Tout le temps de sa mission, il nous invitait, nous, les artistes ambassadeurs et messagers pour la paix, afin de travailler ensemble, de nous conseiller dans la conduite de nos missions dans les multiples pays où l’ONU devait intervenir à propos de la santé, de l’éducation et de la protection des jeunes et de la famille.

Notre monde a perdu un père attentif et vigilant.

Il était un ami tendre et délicat, un homme qui n’aura cessé de travailler pour l’avenir du monde et des Hommes dans un monde digne et respectueux.

Sans guerre ni haine, enfin riche de paix et d’amour.

 

Nana Mouskouri

 

Line Renaud, Kofi Annan et Nana Mouskouri

 

@ PhB, 20 août 2018

Fil RSS des articles de cette catégorie